une nuit remarquable

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Merhaba qpol.club sex hikayeleri okuyucuları, derlediğimiz en büyük hikaye arşivini sizlerin beğenisine sunuyoruz.okuyup keyif almak ve sırılsıklam olmak işte tüm mesele bu.

une nuit remarquableMa première surprise fut qu’elle ait planifié ça un soir de semaine. Lorsque j’arrivais à la maison, je la trouvais nue dans la piscine. Elle était majestueuse ainsi dans l’eau. Elle me demanda de la rejoindre. Ce que je fis aussitôt, déjà raidi à la vue de son magnifique corps.J’ôtais mes vêtements à la hâte, jetant mes affaires sur un transat, et plongeais la rejoindre. Alors que je voulais la prendre dans mes bras, elle ne m’accorda qu’un baiser et s’enfuit en riant. Elle avait décidé de me provoquer.Elle sortit de l’eau, s’essuya lentement et s’allongea sur le transat, poussant mes affaires sur le sol, me lançant un regard de défi. Je décidais de profiter un peu de la tiédeur de l’eau en cette fin d’après-midi caniculaire. Après tout, pourquoi serait-elle la seule à jouer le dédain…Elle m’appela alors, me priant d’arrêter de faire semblant et de la rejoindre. Je sortais donc de l’eau et vins m’asseoir près d’elle. Nous nous embrassâmes tendrement, nos corps joints dans une étreinte passionnée.Une fois de plus, elle s’esquiva. Elle alla jusque sur la table, récupéra une écharpe en soie et un loup. Lorsqu’elle revint près de moi, elle me fit étendre les bras derrière la tête et me les attacha sur le transat. Me regardant en souriant alors que j’étais son prisonnier et que je ne pouvais me libérer seul, elle enfila son peignoir, cachant son corps et me couvrit les yeux du loup. Afin que je ne voie rien du tout, elle m’enroula autour du visage une deuxième écharpe de soie, et me dit en riant que je n’avais encore rien vu.L’écharpe couvrait mes yeux, et mes oreilles, je ne voyais rien et n’entendais que le bruit de l’eau, lointain. Ses mains effleuraient mon corps tout entier. J’en avais une érection si forte bursa escort que mon sexe en était douloureux.Quand la sonnette retentit. Mon érection disparue aussitôt. J’avais peur qu’on me voie ainsi. Je sentis alors son souffle à mon oreille qui me disait de ne pas m’inquiéter. J’entendais des pas, mais ne pouvais rien discerner. Les pas se rapprochaient, j’entendais des chuchotements amusés, mais je ne pouvais me détendre. Je sentais l’air sur mon corps et, si c’était agréable, je ne savais toujours pas à quoi m’en tenir, on ne peut pas dire que j’étais à l’aise. Je sentais mon sexe pendre comme inerte.Le temps passait de manière étrange, je ne savais pas depuis combien de temps elle m’avait abandonné ainsi. J’entendis des verres tinter, et je sentis alors un baiser sur ma joue. Qu’avait-elle préparé ? Qui était là avec elle ? Je tremblais de panique et d’excitation.Je sentis alors des mains courir sur mes jambes et sur mon torse. Je sentais quatre mains courir sur mon corps. De nouveau ces chuchotements. Quelque chose caressait mes lèvres. Les entrouvrant je cherchais à savoir ce que c’était. Puis la pression se fit plus forte, c’était un sein. Je l’embrassais alors que des doigts couraient sur mon ventre et ma poitrine. Une bouche s’amusa de mes tétons. Une main passa sur mon sexe gonflé.Mes sentiments étaient confus, et je n’osais m’abandonner totalement. On m’attrapa le sexe, tandis qu’une autre main caressait mon ventre, une autre mes bourses, une dernière mes lèvres. Je n’en pouvais plus et décidais de m’abandonner totalement aux caresses qui m’étaient prodiguées. Une main disparut de mon corps et je l’imaginais caresser une poitrine. Des cheveux frôlèrent mon ventre et je sentais une langue s’agiter sur mon bursa escort bayan sexe. Les autres mains disparurent et une autre langue lapait mes testicules.Ma verge entra alors dans une bouche. Ce divin traitement était accompagné de caresses furtives. Leurs mains devaient être occupées ailleurs. Mon imagination ne faisait qu’accroître mon excitation et j’avais peur de ne pas pouvoir tenir comme ça indéfiniment, quand une main saisit fermement mes bourses retardant ainsi l’inévitable. Mon sexe changea alors de bouche, je le sentais à l’orientation des lèvres. Le transat remonta, libéré d’un poids et un sexe féminin vint se frotter sur mes mains liées derrière moi. Je le caressais de bonne grâce et m’appliquait à rendre ce qu’on me donnait. Les lèvres se retirèrent de ma verge. J’entendais des rires réprimés et il m’était impossible d’identifier aucune voie.Je sentis alors des mouvements au-dessus de moi. Et le parfum d’un sexe féminin se rapprochait de mon visage. Plongeant ma bouche en avant, j’embrassais ce que me lèvres rencontraient, léchait et cajolait aussi bien que possible ce qui m’était offert, alors que les lèvres reprenaient ma verge en otage dans leur étau. On se déplaça, et mes mains caressaient le vide, avant d’avoir une poitrine à leur portée. J’eus l’impression que les bras de celle que je caressais étaient tendus en direction du popotin qui flottait au-dessus de moi, mais il m’était impossible de dissocier sensations et imagination. Et tout disparut.Une main attrapa mon sexe, une seule. Où était les autres ? De nouveau on serrait mes bourses pour m’empêcher de mettre un terme trop vite à ce jeu magnifique. On appuya quelque chose sur mes lèvres. C’était une paille. Je ne m’étais pas rendu compte escort bursa à quel point j’étais assoiffé avant ce moment-là. Celle-ci me fut arrachée remplacée par une bouche qui m’embrassa passionnément. Le reste du verre fut renversé sur mon torse et deux paires de lèvres furent dessus, tandis que mon sexe était couvert par deux mains. Puis leurs bouches descendirent sur mon ventre, mon pubis, autour, puis sur mon sexe. Celui-ci fut alors comme disputé, il passait d’une paire de lèvres à une autre. Un étau se resserra une nouvelle fois sur mes testicules. Merci…Puis les lèvres se retirèrent, je sentis des mouvements autour de moi, et ma verge entra dans un sexe. Deux respirations accéléraient, que se passait-il ? Deux mains s’appuyaient sur mon torse, une bouche couvrait mes lèvres, mon visage et mon cou de baisers tendres et charnels. Une seule main m’agrippa les bourses tandis qu’on me faisait l’amour violemment, où était l’autre, sur ses seins, son petit bouton ? Elle jouit et l’étau se resserra encore. Haletante, elle ralentit ses mouvements. Puis reprit ses ondulations de plus en plus en fort, alors que je ne sentais plus qu’une main sur mon torse. Un orgasme retenu me parvint dans le bruit de l’eau toujours présent à mes oreilles.On me murmura à l’oreille de la prévenir avant que je ne jouisse. Et quand je le fis, elle se retira, remplacée par une main qui masturba me langoureusement jusqu’à ce que j’éjacule, me livrant dans le vide, ne sachant sur quoi j’avais explosé. Bien que les idées ne me manquent pas là-dessus… On m’embrassa alors le torse et le visage. Puis tout s’arrêta.J’entendis d’autres chuchotements, d’autres sourires, le frottement de vêtement, peut-être un baiser et le bruit de pas qui s’éloignaient. Elle me délivra alors, tout sourire et toujours nue. Elle m’avait offert un cadeau magnifique. Et je ne savais ni quoi dire ni quoi faire. Nous avons donc fait l’amour plusieurs fois cette nuit, sous les étoiles, juste nous deux et l’univers.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Genel içinde yayınlandı

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir